ArcelorMittal Mardyck: 300 millions d'investissement, pour la création d'aciers électriques

30 juin 2022 à 12h52 par Claire Cortyl

Crédit image: ArcelorMittal
séparateur

200 postes vont être crées, et une enquête publique vient de démarrer.

L’aciérie a dévoilé les contours précis de son plan, après les annonces de février dernier. 

Le site de Mardyck, qui emploie actuellement 550 personnes va s’agrandir dans les années à venir. 300 millions d’euros vont être investis, pour la création d’une nouvelle filière de productions d’aciers dits « électriques ». Ce projet de diversification intervient alors que l’Union Européenne s’est engagée à diminuer de 55% ses émissions de CO2 d’ici 2030 et à interdire la vente de véhicules thermiques en 2035.

Les aciers électriques doivent avoir des propriétés magnétiques et mécaniques garanties et une épaisseur très fine, de l’ordre de 0,20 à 0,35 millimètre. Plus fine que les aciers dédiés aux véhicules classiques, et transformés aussi sur le site à froid de Mardyck.  200 000 tonnes de cet acier électrique devraient être produites chaque année, d’ici 2025.

Sur place, cinq nouvelles lignes de production vont être créées. Le bâtiment principal sera étendu de 6320 m2. Un nouveau local va voir le jour pour stocker les vernis qui protègent l’acier de la rouille, et une nouvelle voie ferrée de 350 mètres va être créee, pour permettre une meilleure réception de la matière première depuis l’usine dunkerquoise de la société métallurgique..  La mise en service est prévue en 2024. 

Une centaine d’emplois directs, et autant d’indirects vont être crées, pour l’occasion et l’usine recrute déjà ses futurs collaborateurs. Tous les profils de postes sont recherchés : techniciens de maintenance, de qualité, soudeurs ou encore métallier

Pour cet investissement, l’usine va bénéficier du soutien de l’état, dans le cadre du plan France 2030, destiné notamment à convertir les usines automobiles à l’énergie verte.

Une enquête publique vient d’être lancée. Elle va se poursuivre jusqu’au 22 septembre prochain.  Une première réunion publique est prévue le 7 juillet à Grande Synthe. Des réunions sont aussi prévues, dans les collèges et lycées dunkerquois le 13 septembre. Chaque habitant qui le souhaite peut donner son avis sur le projet, via le site de la CNDP. À l’issue de ce débat, la Commission nationale du débat public rendra un avis, puis le préfezt du nord prendra une décision définitive.



Titres diffusés

Aucun titre