Elections législatives : un premier tour à enjeux dans les 33 circonscriptions du Nord-Pas-de-Calais

10 juin 2022 à 15h52 par Julie Desbois

séparateur

Retour dans les isoloirs ce dimanche pour le premier tour des élections législatives, considérées comme le « troisième tour » de la présidentielle. Les électeurs sont appelés à voter pour élire leur député. Un scrutin rempli d’incertitudes, et à enjeux dans le Nord-Pas-de-Calais, notamment pour certains ministres.

Dernier jour de campagne ce vendredi avant le premier tour des élections législatives prévu ce dimanche 12 juin. On compte 328 candidats dans les 33 circonscriptions du Nord-Pas-de-Calais. C’est 23% de moins qu’il y a cinq ans. Au total, 29 des députés sortants se présentent pour un nouveau mandat.

Plusieurs questions se posent pour ce premier tour :

-Quelle sera la participation ? L’abstention est en effet l’une des clés de cette élection. Elle avait battu des records en 2017, dépassant les 54% dans le Nord, et les 50% dans le Pas-de-Calais.

-Les ministres candidats seront-il élus et légitimés pour rester au gouvernement ? Plusieurs ministres sont sur la sellette au sein de l’exécutif puisque candidats. C’est le cas de Brigitte Bourguignon, désormais ministre de la Santé, engagée dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais. Autre ministre candidat dans le Nord : Gérald Darmanin, dans son fief à Tourcoing. La règle est claire : en cas de défaite, les ministres devront quitter leur poste.

Autre « tête d’affiche » : Marine Le Pen. Elle tentera également de garder son siège dans la 11e circonscription, dans le bassin minier. La candidate du Rassemblement National y est arrivée largement en tête lors de l’élection présidentielle, et reste ultra favorite.

-Emmanuel Macron pourra-t-il compter sur une majorité dans l’hémicycle ? En 2017, Emmanuel Macron fraichement élu avait bénéficié d’une dynamique permettant l’arrivée de nouveaux députés pour lui assurer une large et confortable majorité à l’Assemblée Nationale. Cette fois, la donne est différente. La Nupes (Nouvelle union populaire écologique et sociale) continue de grimper dans les enquêtes d’opinion, et menace l’obtention par les macronistes et leurs alliés d’une majorité absolue. Les partis d’extrême droite pourraient également rafler plus d’élus qu’il y a cinq ans.



Titres diffusés

Aucun titre