Actualités régionales

Effectifs, contrôle parlementaire… Les annonces Emmanuel Macron à Roubaix après le Beauvau de la sécurité

14 septembre 2021 à 14h24 Par JD
Crédit photo : ©AFP

Depuis Roubaix, Emmanuel Macron a clôturé le Beauvau de la sécurité ce mardi. Le chef de l’État a annoncé plusieurs mesures pour la police. Formation, plainte en ligne et augmentation des effectifs… ce qu’il faut retenir.

Emmanuel Macron s'exprimait ce mardi depuis Roubaix, dans le Nord, où il a présenté les conclusions du Beauvau de la sécurité. Dans son discours devant un parterre de policiers, de gendarmes et d’élus des Hauts-de-France, dont Xavier Bertrand, Président de la Région et candidat à l’élection présidentielle, le chef de l’Etat a fait plusieurs annonces d'investissement dans les forces de police et de gendarmerie mais aussi la simplification des procédures policières et judiciaires.

Le président a déclaré souhaiter simplifier les procédures policières et judiciaires. Il a annoncé la mise en place d'une procédure pénale numérique. Le dépôt de plainte en ligne sera mis en place à partir de 2023.

Le budget du ministère de l'Intérieur sera augmenté de 1,5 milliards d'euros en 2022. Dans ce cadre, le Chef de l’Etat Macron a annoncé vouloir "doubler sur dix ans" la présence de policiers et gendarmes sur le terrain.

Alors que les images de manifestations ont parfois fait polémique, Emmanuel Macron a aussi annoncé la création, d’un « centre de formation » dans le maintien de l’ordre.

Les caméras piétons, elles, vont être généralisées pour plus de transparence sur l’action des forces de l’ordre. L'objectif est d'équiper toutes les patrouilles d'au moins une caméra piéton. Les véhicules, eux, seront équipés en caméras embarquées à l'horizon 2023.

Autre annonce : la durée de formation des policiers sera rallongée de 4 mois.

Enfin, une délégation parlementaire chargée de contrôler de l'extérieur et de manière indépendante les actions de la police va voir le jour. Cette nouvelle délégation parlementaire sera constituée de députés et de sénateurs, spécialisés sur ces questions de manière permanente. Les rapports de L'IGPN, la police des polices, seront rendus publics.