Sécheresse : Elisabeth Borne active la cellule interministérielle de crise face à une « situation historique »

5 août 2022 à 10h40 par Julie Desbois

Crédit image: terres-et-territoires.com
séparateur

La situation pourrait perdurer sur les 15 prochains jours, voire devenir plus préoccupante encore.

Face à une « sécheresse exceptionnelle » et une situation « historique », la Première ministre Élisabeth Borne active ce vendredi la cellule interministérielle de crise. Objectif : permettre "d'assurer une remontée d'information régulière par les préfets de département des zones les plus touchées, d'anticiper l'activation éventuelle des plans Orsec 'eau' pour les agglomérations concernées et de coordonner les mesures de sécurité civile nécessaires (approvisionnement en eau des communes, livraison d'eau potable, etc.)", selon Matignon. Elle assurera aussi un suivi "des impacts de cette sécheresse pour nos infrastructures de production d'énergie et de transport et pour notre secteur agricole, notamment le secteur de l'élevage".

La cheffe du gouvernement appelle les préfets à mener des concertations la semaine prochaine pour définir les priorités d’usage de l'eau en cas de manque. 93 départements font l’objet de restrictions d’eau dont 62 sont considérés « en crise », le niveau d’alerte le plus élevé. La situation pourrait perdurer sur les 15 prochains jours, voire devenir plus préoccupante encore. Cette sécheresse est la plus grave jamais enregistrée en France.



Titres diffusés

Aucun titre