Vendée Globe : le Dunkerquois Thomas Ruyant court pour l'emploi des plus précaires

8 novembre 2020 à 12h35 par JD

Crédit image: Facebook Thomas Ruyant
séparateur

C'est l'épreuve reine des skippeurs : le Vendée Globe, un tour du monde en solitaire, sans escale, et sans assistance. Parmi les concurrents : le Dunkerquois Thomas Ruyant fait partie des favoris. Cap sur un défi sportif de taille de 3 mois pour le navigateur, mais pas que⬦

Le Vendée Globe s’est élancé ce dimanche en début d’après-midi des Sables d'Olonne. Pas de spectateurs au départ, mais 33 concurrents strictement encadrés qui ont dû respecter une période de quarantaine.

Le Dunkerquois Thomas Ruyant a mis toutes les chances de son côté. Son bateau est un modèle d’ergonomie et d’efficacité. Un modèle qu’il a su imaginer et développer, quatre ans après son abandon au large de la Nouvelle-Zélande, lors de sa première tentative du Vendée Globe.

Bien décidé à relever le défi de la performance, le Nordiste a aussi à cœur de porter haut la cause des exclus de l’emploi. Son monocoque porte le nom de "LinkedOut", un réseau social pour les travailleurs précaires. Telle un « LinkedIn des exclus », cette jeune plateforme accompagne les personnes touchées par la pauvreté à trouver un emploi. 



Titres diffusés

Aucun titre